Actualités

Adventices : on garde ou pas ?

L’état des sols évolue et une couverture d’adventices est en cours. Grâce à leur développement racinaire (notamment graminées et crucifères), elles permettront d’améliorer la structure du sol. Selon les espèces, un maintien ou une destruction est souhaitable : voici quelques espèces identifiées de manière courante.

La diplotaxe fleurie essentiellement fin février et en septembre.

Elle débloque le phosphore des sols et les décompacte.

C’est un très bon engrais vert à laisser se développer, puis à détruire au printemps en fin de grainaison.

 

La vergerette (ou plus connue sous le nom érigéron pour celle du canada) peut produire 250 000 graines par plante.

L’espèce est pionnière et peut coloniser très rapidement les parcelles, en plus de pouvoir affecter la qualité des vins.

Elle est à détruire !

 

La sétaire fleurie de juin à octobre.

Son système racinaire fasciculé permet une bonne décompaction des sols en surface, elle représente un risque faible de concurrence à la vigne en saison.

Mieux vaut la laisser !

 

La mauve traduit des sols plutôt basiques, riches en nutriments et pauvres en MO.

Elle est très peu concurrentielle pour la vigne et accueille un grand nombre d’insectes.

Elle est donc à laisser !

 

 

 

Formez-vous avec l’ICV : le 15 novembre : Enherber son sol viticole : couverts végétaux et engrais verts

Source : extrait du Tendance Millésime ICV Vallée du Rhône Nord au 22 septembre 22

 

 

Actualités

Une nouvelle récompense pour Oenoview

next Lire la suite

Docs techniques

document

Étiquettes des echantillons pour le laboratoire

nextVoir le documents