Actualités

Fermentations languissantes : agir vite !

Des degrés alcooliques élevés, une mauvaise acclimatation des levures en début de campagne ou encore une malo inopinée sont autant de facteurs qui peuvent perturber la fermentation alcoolique. Alors, quand les densités stagnent, il faut réagir rapidement pour éviter les contaminations microbiennes et l’augmentation de l’acidité volatile.

 

L’apport de levures sèches inactivées peut permettre de détoxifier le moût et de ré-enchérir le vin en matière azotée consommable par les levures encore vivantes.

 

Sinon, un levain doit être fait, souvent avec des levures Saccharomyces bayanus. Plus résistantes à l’alcool, ces levures sélectionnées seront progressivement acclimatées avec des apports fractionnés de vin avant de pouvoir être ajoutées en cuve et consommer les sucres restants.

 

 

Source : extrait de l’Observatoire maturité ICV Pyrénées Roussillon du 8 octobre 2022

Actualités

Une nouvelle récompense pour Oenoview

next Lire la suite

Docs techniques

document

Étiquettes des echantillons pour le laboratoire

nextVoir le documents