Actualités

Le mémento viticole de l’automne

Favoriser une bonne mise en réserve ! Les feuillages arborent majoritairement des teintes automnales. Pourtant certaines parcelles épargnées par les stress ont encore un feuillage bien vert et actif. La vigne utilise cette phase de son cycle pour accumuler des réserves sous forme d’amidon dans ses bois. Il faut donc préserver le feuillage lorsqu’il est fonctionnel.

 

Fertilisation azotée : rien ne presse !

Un facteur de réussite d’une bonne fertilisation est la date de son apport.

Trop tôt et une partie de l’azote est perdue dans l’environnement (érosion, captation par d’autres plantes). Trop tard et la vigne ne l’aura pas au moment opportun : le premier pic d’absorption se situe à partir de la floraison.

Les engrais organiques peuvent être apportés à partir de février – mars (à l’exception de quelques-uns au C/N très élevé),  les minéraux plus tardivement, idéalement au stade 4-6 feuilles avant une pluie.  Mais pour les engrais verts, la saison est ouverte : par ici pour une formation !

 

K/Mg une balance à ajuster

C’est ici une balance qu’il faut gérer : l’excès de l’un bloque l’absorption  de l’autre par la plante. Et cette année les symptômes de carence ont été nombreux (en partie à cause des conditions climatiques qui nuisent au potassium).

Les analyses pétiolaires sont très utiles pour estimer les besoins de la plante et les pulvérisations foliaires efficaces pour résoudre temporairement le désordre. Mais pour rééquilibrer cette balance sur le long terme, l’apport au sol est nécessaire. En cas de carence, un apport dès l’automne est conseillé pour laisser le temps à la migration très lente de ces minéraux de se faire. En effet, il faut compter plus de deux ans pour qu’un apport soit disponible au niveau des racines des vignes.

 

Un peu de temps pour la prophylaxie

Pour limiter les maladies du bois, il est fortement conseillé de retirer des parcelles les souches mortes ou les bras atteints avant la taille. Et à la taille, il faut penser à retirer toutes les baies momifiées, vrilles et rafles encore présentes, qui sont des réservoirs d’inoculum importants pour le Black rot.

 

Pour toute question, contactez votre consultant ICV.

Source : extrait du Flash Info Vendanges Vallée du Rhône au 15 octobre 2021.

Actualités

Une nouvelle récompense pour Oenoview

next Lire la suite

Docs techniques

document

Étiquettes des echantillons pour le laboratoire

nextVoir le documents