Actualités

Les nouvelles technologies décryptées pour vous

L’Agtech, contraction d’AGriculture et TECHnologie, est en pleine explosion, mais il est difficile de s’y retrouver parmi la profusion de solutions. Objets connectés, Outils d’aide à la décision, Robotique, Intelligence Artificielle, Viticulture de précision…

Emerick Candaele et Anthony Clenet vous éclairent sur ces nouvelles technologies et vous conseillent sur les critères à prendre en compte pour faire le bon choix.

 

L’AGTECH ou Agritech regroupe toutes les technologies innovantes répondant aux enjeux actuels et à venir de l’agriculture. Pour comparaison, il existe par exemple les domaines des MEDTECH pour le secteur médical ou des FINTECH pour la finance.

 

Ce domaine est activement stimulé par deux phénomènes de notre société, à savoir l’explosion des technologies numériques et le besoin, pour l’agriculture, de se réinventer. Ce mariage de circonstance a donné naissance à de nombreuses politiques, solutions, start-ups, projets… En d’autres termes, le champ des nouvelles technologies est devenu très large.

 

Les AgTech sont porteuses de solutions, mais face à la multitude de choix, se lancer peut devenir un casse-tête. Quels problèmes dois-je résoudre ? Quelle technologie regarder ? Laquelle est la plus adaptée à mon problème ? Que va-t-il se passer quand je vais en choisir une ? Comment me former à ce changement ? Comment m’assurer de sa performance ?

 

Le Groupe ICV estime que ces nouvelles technologies sont des solutions pour répondre aux enjeux de ses sociétaires et de sa clientèle en général et investit donc le domaine. C’est ainsi qu’une nouvelle équipe vient de se former.

 

 

Emerick CANDAELE, présent depuis trois ans en alternance dans le Groupe ICV, et à la manœuvre pour la production du service Oenoview, vient de terminer sa formation d’ingénieur à L’institut Agro de Montpellier, spécialisation Agrotic (les nouvelles technologies appliquées à l’agriculture, l’environnement, l’agroalimentaire)….

 

Anthony CLENET, avec 20 ans d’expérience dans le domaine de l’édition logiciel pour le secteur agricole, apporte son expertise aussi bien en gestion de l’innovation, qu’en marketing. Ancien créateur de Smag, il a piloté les plans de développement de différents logiciels et contribué à accompagner le groupe Invivo dans sa transformation numérique.

 

Découvrez dans ce 1er article un aperçu de leurs connaissances. Le sujet étant vaste, d’autres articles suivront dans les prochains mois !

 

Des nouvelles technologies pour répondre à quels enjeux ?

Pas de solutions pertinentes qui ne soient positionnées pour répondre à un besoin réel du terrain ! Les nouvelles technologies apportent des réponses dans bien des thématiques, pour ne pas dire toutes, mais il est bon de rappeler ici quelques grands enjeux de la filière dans lesquels elles seront pertinentes.

 

 

La technologie peut s’inscrire au sein de deux échelles de temps :

 

 

Mettre en perspective ces divers enjeux, ces différentes échelles de réflexion avec vos besoins vous permettra de mieux appréhender les choix à faire (voir dernière partie de l’article sur le choix d’une solution).

 

Pour répondre à ces enjeux, il n’y a pas “une” nouvelle technologie, mais une très grande diversité.

 

 

Comment classer les solutions pour mieux les comprendre ?

 

Les entreprises « Agriculture de Précision » et « AgTech » – Aspexit

 

 

 

Corentin Leroux, fondateur de l’entreprise Aspexit, nous propose des “cartographies” du monde de l’AgTech’ ainsi d’ailleurs qu’une plateforme recensant les outils numérique pour le monde agricole.

 

Un premier coup d’œil sur la carte présentée ci-dessus nous donne très vite une idée de la multitude des entreprises AgTech’. Les traiter une par une serait contre-productif. Nous pouvons synthétiser cette multitude de solutions AgTech en 5 grandes familles. Ces familles ont été créées afin de rassembler des grands domaines d’outils.

 

Logiciels, Sites web, Applications mobiles, Outils d’aide à la décision

 

Cette famille regroupe les outils/services qui ont comme moyen d’interaction une interface graphique numérique.

En effet, il n’est pas nécessaire d’avoir le dernier robot pour utiliser des AgTech’. Nos smartphones, nos PC, en font partie. Après, ces derniers sont juste des interfaces qui nous permettent de communiquer avec des outils numériques.

 

Ce qui est pertinent, ce sont les services derrière ces interfaces numériques. On peut avoir des logiciels de gestion d’exploitation, des outils d’aide à la décision sur les risques de maladie, une application météo, une application mobile d’arpentage terrain…

 

Cette famille est majoritairement l’interface d’interaction entre l’homme et le monde du numérique. D’ailleurs cette dernière est aussi en lien étroit avec les familles suivantes.

 

Objets connectés

 

Les objets connectés eux ont une dimension plus réelle, plus matérielle. Cela peut-être des capteurs, des caméras, des actionneurs (ex : électrovanne), qui auront été connectés d’une manière ou d’une autre à internet. Cette connexion permet d’échanger des informations ou d’envoyer des commandes.

 

L’exemple le plus connu est la station météo. Au tout début les stations météo étaient autonomes. Une personne devait se rendre sur place pour récupérer les valeurs. Aujourd’hui, il est possible de les connecter directement à internet afin de récupérer les données. On gagne du temps mais on peut aussi connecter cette station à des outils d’aide à la décision pour prévoir par exemple le risque de maladies sur la vigne.

 

Robots, Exosquelettes

 

Dans une volonté de réduire les efforts de l’homme au travail, de nouvelles disciplines se mettent en place.

 

On a deux approches, soit on utilise un robot étant autonome dans la réalisation de tâches, soit on soulage le travail de l’homme pour réduire l’effort à fournir.

 

Cette année, le SITEVI a été marqué par l’arrivée d’un nouveau type de robots.

 

Si nous nous étions habitués à voir des robots électriques comme le Ted de Naïo ou Bakus de VITIBOT, Exxact Robotics (filiale du Groupe Exel) nous a proposé le premier robot viticole à moteur thermique ! Pourquoi le thermique ? Cela allège les robots (par rapport aux batteries des électriques), 1 300 kg, tout en ayant une autonomie (10 heures) et un temps de recharge confortables.

 

 

Autre invention qui fait son arrivée dans le monde de la viticulture : les exosquelettes. Le principe est simple mais pas moins impressionnant. On équipe les personnes, qui réalisent des tâches répétitives, de mécanismes permettant de soulager, voire d’améliorer le mouvement des muscles. Cela se présente souvent sous la forme de harnais qui peuvent être motorisés ou juste animés avec des ressorts.

 

Télé/proxidétection

 

Que ce soit sur des drones, des satellites, sur un quad ou à la main, il est possible de déployer des capteurs/caméras en capacité de mesurer la lumière réfléchie par la vigne (ou le sol).

Cette lumière réfléchie nous donne alors des informations utiles comme la quantité de biomasse végétale, la présence de maladies, le stress hydrique de la vigne, la quantité de raisin… Ces outils peuvent nous donner plus ou moins rapidement des informations sur l’état de la vigne pour pouvoir ensuite faire des actions plus ciblées.

 

Par exemple, il est possible de gérer son irrigation en connaissant le statut hydrique de la vigne par imagerie satellitaire. D’ailleurs c’était une des innovations primées au SITEVI Awards 2021 et développée par le Groupe ICV avec son partenaire Terranis : Oenoview HYD. Grâce à l’imagerie satellitaire, il est possible de connaitre le niveau de stress d’une parcelle vigne. Cette information, à l’échelle d’une exploitation, peut nous permettre d’irriguer au bon moment tout en préservant la qualité de la vendange.

 

Agriculture de précision en lien avec le machinisme agricole

 

La principale interface entre le vigneron et sa culture est le matériel viticole, notamment le machinisme.

 

Cette famille regroupe les outils viticoles (par exemple un épandeur d’engrais), dont les capacités ont été améliorées grâce aux nouvelles technologies pour pouvoir réaliser des travaux plus précis.

 

Par exemple, en équipant les épandeurs d’engrais de récepteurs GNSS, de balances et de consoles pouvant lire des consignes, il devient alors possible de moduler la dose d’engrais, au sein d’une parcelle. Cela permet d’apporter la bonne dose au bon endroit et au bon moment. Ces techniques de modulation tendent à se développer également pour les traitements.

 

Plus haut, nous avons mis les Outils d’Aide à la décision dans la catégorie des logiciels, sites web… mais les objets connectés, les drones… aliment en données ces mêmes outils d’aide à la décision.

 

Plus globalement ces catégories ne sont pas isolées les unes des autres. Au contraire, elles communiquent ensemble. Selon vos besoins, il est fort probable que vous en choisissiez plusieurs. Par exemple, si on veut mener de la fertilisation en intra-parcellaire, il sera nécessaire de s’équiper de tracteurs et épandeurs adaptés. Mais pour savoir où et quoi épandre, une carte issue de drone et/ou de satellite sera nécessaire.

 

Globalement l’AgTech’ est un ensemble d’outils, d’interfaces, de capteurs, d’objets, qui ont en commun d’utiliser du numérique.

 

Chaque domaine présente ses spécificités, son écosystème et nécessite d’être appréhendé avec la bonne démarche et les bons critères.

 

Quels critères prendre en compte pour faire un bon choix ?

 

Ce secteur est très dynamique aussi bien par les offres de nombreuses startup arrivées depuis quelques années que par celles de sociétés historiques qu’elles soient des PME ou des groupes internationaux. Et il devient donc parfois difficile de s’y retrouver dans cette profusion et de faire un choix objectif.

 

Sans rentrer dans les détails spécifiques de chaque catégorie de solution, voici quelques conseils pour bien mener votre choix :

 

 

Voilà, nous espérons que ces quelques lignes ont pu répondre à vos questions et susciter aussi de la curiosité.

Vous souhaitez en savoir plus, inscrivez-vous à notre formation “Dans la jungle des technologies numériques” qui aura lieu le 11 mars de 9h à 12h sous un format à distance.

Et si vous avez un projet d’équipement et avez besoin d’un accompagnement, nous pouvons également vous proposer une offre d’accompagnement sur mesure.

 

*Geek : Personne passionnée par les nouveautés techniques, et particulièrement par l’informatique, l’internet, les jeux vidéo.

Actualités

Une nouvelle récompense pour Oenoview

next Lire la suite

Docs techniques

document

Étiquettes des echantillons pour le laboratoire

nextVoir le documents